Historique et territoire

Historique

Les Corporations de développement communautaire au Québec

 

En 1984, un regroupement de trente membres collectifs et quatre membres individuels désirent que leur regroupement devienne une CDC. Ils prévoient formuler ce projet lors du premier sommet socioéconomique régional de 1984 à Trois-Rivières. En prévision de ce sommet où le projet de devenir une corporation sera présenté, les groupes communautaires mettent sur pied une table de concertation. Les leaders de cette organisation sont le Centre de Relèvement et d’Information Sociale (CRIS), un organisateur communautaire du Centre local de service communautaire (CLSC) Suzor-Côté et un intervenant du Cégep de Victoriaville. Le projet pilote sera accepté et financé par l’Office de planification et de développement du Québec (OPDQ), mais à une condition : la CDC devra intégrer un autre organisme de développement à la fin des deux années du projet pilote (Télévision communautaire des Bois-Francs). La première CDC naît officiellement à Victoriaville, dans la région administrative de Mauricie-Bois-Francs, en 1984 : la CDC des Bois-Francs.

Le déploiement du réseau des CDC s'est réalisé en quatre vagues :

  • 1983 à 1994 :
    Naissance des CDC et adoption de leur cadre de référence ;

  • 1995 à 1998 :
    Durée de la première entente de financement avec le Secrétariat à l'action communautaire autonome (SACA) ;

  • 1999 à 2006 :
    La Table nationale des CDC participe activement au Comité aviseur. Cette période correspond à la mise en place de la Politique de reconnaissance et de soutien à l'action communautaire autonome. Par ailleurs, le regroupement des CDC ne cesse de croître et une période de réflexion s'impose. Les CDC entreprennent une planification stratégique ;

  • À partir de 2007 :
    Transfert des CDC et de la TNCDC du Fonds d'aide aux organismes sans port d'attache à un ministère d'accueil, soit le Ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale, et concrétisation d'un programme de financement à la mission. 

 

Création d'un cadre de référence

À partir de 1991, les CDC tiennent des rencontres informelles pour partager leurs expériences et s’entraider.

En octobre 1992, une rencontre porte sur l’identité et le membership des CDC. Ces dernières se questionnent sur les risques liés à un membership trop élargi, au détriment d’une solide cohésion autour des valeurs partagées et d’une vision commune. Principalement, ces réflexions touchent les quatre thèmes suivants :

  • Le lien entre l’économique et le communautaire sur la base de l’économie sociale ;
  • La formation et son importance pour le développement de l’expertise et la relève ;
  • La régionalisation et ses enjeux ;
  • Les édifices communautaires comme lieux d’appartenance, de représentation et d’animation.

 

La question de l’identité, du membership et de la spécificité du mouvement des CDC sera reprise lors d’une autre rencontre, quelques mois plus tard. À cette occasion, les CDC abordent le problème du financement et produisent une première ébauche d’un cadre de référence. Ce faisant, elles forgent une plate-forme commune qu’elles négocieront collectivement auprès du gouvernement. Les CDC adoptent ce cadre de référence en octobre 1993 à Jonquière.

 

Création de la Table nationale des CDC

C’est en 1991 que les CDC formulent un projet de regroupement national afin de formaliser et consolider le réseau. Dès lors, elles projettent de former un « siège social », ou plus précisément, une Table nationale des CDC. La TNCDC officialise son fonctionnement en 1996, alors qu’elle enregistre ses lettres patentes. La même année, la TNCDC adopte sa Politique d’accréditation et d’accompagnement des CDC. 

 

Consolidation du réseau

La TNCDC est créée et les CDC continuent de se rassembler comme auparavant, lors de leurs fameuses « rencontres nationales » (RN). La RN deviendra une activité permanente, structurante et de plus en plus ordonnée selon les besoins des CDC membres de la TNCDC. Les CDC y discutent de leur mission, de leurs orientations, de leurs actions et des enjeux qui concernent le développement des collectivités locales.


À partir de 1998, le rythme d’accréditation des Corporations de développement communautaire se réduira, principalement en raison du gel de l’enveloppe gouvernementale dédiée aux CDC par le SACA.

Entre 1998 et 2003, on assistera à la consolidation du réseau et de la TNCDC plutôt qu’à l’accréditation de nouveaux regroupements. Depuis, comme le montre le tableau de la page trois, le rythme d’accréditation de nouvelles CDC est en moyenne de deux par année.

En 2015, la TNCDC compte maintenant plus de 60 CDC partout à travers le Québec. 

(Source : TNCDC, 2012)

 

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Dans la région 02, les CDC ont commencé leur apparition au début des années 1990.

  • En 1991 :
    CDC des Deux-Rives, qui couvre le territoire de Jonquière, Saint-Ambroise, Saint-Charles-de-Bourget, Larouche et Bégin.
     
  • En 1994 :
    CDC du Roc, qui couvre le territoire de Chicoutimi et des environs, soit Laterrière, Saint-Fulgence, Sainte-Rose-du-Nord, Saint-Honoré et Saint-David-de-Falardeau.
     
  • En 2001 :
    CDC Lac-Saint-Jean Est, qui couvre le territoire d'Alma et les environs, soit Desbiens, Hébertville, Hébertville-Station, Labrecque, Lamarche, L'Ascension, Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, St-Bruno, Sainte-Monique, Saint-Gédéon, Saint-Henri-de-Taillon et Saint-Nazaire.
     
  • En 2010 :
    CDC du Domaine-du-Roy, qui couvre le territoire de Saint-Félicien et Roberval ainsi que les municipalités environnantes, soit Chambord, Lac-Bouchette, La Doré, Saint-André-du-Lac-Saint-Jean, Saint-François-de-Sales, Sainte-Hedwidge et Saint-Prime. 
 

 

Pendant ce temps à Maria-Chapdelaine...

En 1993, un besoin de se regrouper et de se solidariser s’est fait ressentir dans le milieu communautaire de la MRC de Maria-Chapdelaine. De ce fait, certains organismes et groupes communautaires du milieu de la santé et des services sociaux ont décidé de former la Table de concertation des organismes communautaires (TCOC) Maria-Chapdelaine. À ce moment, une vingtaine d’organismes en sont membres. Ce nouveau regroupement est accompagné par un animateur de pastorale et un organisateur communautaire du CLSC. Les objectifs poursuivis par ce regroupement étaient alors de :

  • créer des liens entre les organismes ; 
  • promouvoir la solidarité et la coopération entre eux et auprès des leaders du milieu ; 
  • prendre position sur des sujets influençant la vie du secteur.
 

En 2012, la TCOC s'est ralliée à un réseau national de développement communautaire, soit la TNCDC. Elle est donc officiellement devenue la Corporation de développement communautaire (CDC) Maria-Chapdelaine, élargissant ainsi son champ d’action à d’autres activités. Le démarrage de la CDC a d'abord été souteni financièrement par le milieu, notamment par les cotisations de ses membres, le Fonds de développement collectif Maria-Chapdelaone et le Centre locale de développement. L'embauche d'une ressource permanente à la coordination du regroupement s'est concrétisée au même moment qu'a été reçu le tout premier versement du Programme de soutien financier des CDC, provenant du SACAIS, du MTESS, soit à l'hiver 2015.

En 2017, la Corporation regroupement maintenant plus de 30 organismes communautaires offrant des services d'entraide, d'accompagnement et de défense des droits. Ces derniers se regroupent sur de nombreuses tables sectorielles et intersectorielles, locales et régionales, et oeuvrent dans divers secteurs d'activités.

Territoire

La CDC Maria-Chapdelaine couvre le territoire de la MRC Maria-Chapdelaine incluant la municipalité de St-Ludger-de-Milot. Les municipalités rejointes sont les suivantes :

Actualité
  1. Manifestation régionaleUne manifestation du milieu communautaire a eu lieu mercredi midi au centre-ville d'Alma. Quelque 150 personnes ont défilé dans les rues.

  2. Le communautaire dans la soupe chaude

    Victimes de compressions qui ont mis en péril les activités des organismes communautaires à l’échelle du Saguenay-Lac-Saint-Jean et du Québec, les responsables de l’Action communautaire autonome sont actuellement en pleine campagne de sensibilisation afin d’obtenir plus de financement pour supporter leur travail dans le respect de leur autonomie et pour plus de justice sociale.

  3. 1 Avril 2016

    Lancement du Fonds de développement collectif Maria-Chapdelaine 2016-2017

  4. MOB 2 NOVUne belle participation de la part des organismes communautaires de la MRC pouur l'action de mobilisation du 2 novembre!

  5. 2 Novembre 2015

    Lien vers une entrevue à la radio 100,3.